Trahie par son amie, une riche parisienne braquée pour une bague à trois millions d’euros ( Extrait Le Parisien)

Maître Avner DOUKHAN a été interviewé par le journal Le Parisien au sujet de cette affaire très médiatisée dans laquelle une riche parisienne a fait l’objet d’un braquage organisée par sa meilleure amie.

Cinq personnes soupçonnées d’être impliquées dans le vol à main armée d’une somptueuse bague à Paris ont été renvoyées en correctionnelle. Parmi elles : un voyou, un joaillier et une amie de la victime.

La victime du braquage s’est constituée partie civile afin d’obtenir réparation de son préjudice. Cette dernière s’est faite assistée par Maître Avner Doukhan, un avocat spécialiste du droit pénal inscrit au barreau de Paris.

Le Bristol, le Peninsula, le Flandrin… La liste des établissements de luxe fréquentés par Danielle (le prénom a été changé) donne une idée de sa fortune. Ses rendez-vous sous les dorures des palaces parisiens, elle s’y rend au volant de ses deux Ferrari. À 49 ans, cette Parisienne opulente dirige des sociétés immobilières florissantes. À son poignet, elle porte des montres de grande marque. À son doigt, une bague incroyable offerte par sa mère : un anneau en or serti de pierres précieuses, dont un imposant diamant de 17 carats. Valeur estimée : 3 millions d’euros! De quoi susciter des convoitises…

Le 17 janvier, après deux ans et demi d’enquête, cinq personnes soupçonnées d’être impliquées à divers degrés dans le vol du précieux bijou de Danielle ont été renvoyées devant le tribunal correctionnel de Paris. Parmi eux, un délinquant, un étudiant, un joaillier et même une proche amie de la victime. Tous sont mis en examen pour des faits de nature criminelle. Mais dans son ordonnance, la juge d’instruction explique avoir finalement retenu « par opportunité » des charges délictuelles : vol en réunion, association de malfaiteurs…

Ce 22 mai 2017, Danielle dîne avec sa meilleure amie, Tew S., et leurs enfants respectifs dans son appartement huppé du XVIe arrondissement de Paris. Un rituel quasi-quotidien pour ces deux inséparables. Vers 23 heures, les plats viennent d’être débarrassés quand l’interphone sonne. Le fils de Danielle, 9 ans, pense qu’il s’agit de la livraison d’une énième commande « express » sur Amazon. Il ouvre la porte.

La victime avait tenté de cacher sa bague dans le panier du chien

Deux hommes en noir font alors irruption, masqués et porteurs de casques de motos. L’un exhibe un pistolet Glock, l’autre une bombe lacrymogène. « Asseyez-vous par terre! » menacent-ils. Et demandent : « Où est le coffre? » Danielle